Les chaleurs chez la chienne : durée, signes et comportement

chaleurs chienne

Comment reconnaître que votre chienne est entrée en chaleur ? Et quels sont les différents types de chaleurs existantes chez la chienne ? Retrouvez dans cet article les informations relatives au cycle de la femelle pour vous aider à mieux comprendre votre animal.

Quand apparaissent les premières chaleurs chez la chienne ?

Avant de parler de l’apparition des premières chaleurs chez la chienne, il est important de mentionner le fait que le cycle peut différer d’une chienne à une autre en fonction des races.

En effet, les chiennes appartenant aux races géantes atteignent la puberté vers l’âge de 18 mois tandis que les chiennes de petites races deviennent pubères à partir de l’âge de 5 mois.

Ainsi, l’apparition des premières chaleurs va se faire entre 10 et 12 mois pour les races de taille moyenne, à partir de 6 mois chez les chiennes de petites races et à partir de 24 mois chez les chiennes de race géantes.

Si vous ne prêtez pas attention à votre animal, il se peut que vous ne vous aperceviez pas des premières chaleurs, car elles sont en générales très discrètes.

Comment se passe le cycle sexuel chez la femelle ?

La période de chaleur et plus précisément le cycle sexuel de la chienne se passent en différentes étapes définies comme indiqué ci-dessous:

Le pro-œstrus

C’est le début des chaleurs chez la chienne. Durant cette période, il y a une sécrétion d’œstradiol qui va provoquer une dilatation du vagin et de la vulve ainsi qu’un développement de l’utérus. Cette période est aussi marquée par des pertes sanguines. En fonction de l’organisme de votre animal, ces pertes seront soit légères ou abondantes. On ne peut tout de même pas parler de sang, mais plutôt de liquide aqueux rouge.

Votre chienne va alors commencer à attirer des mâles, mais ne se laissera pas encore monter par aucun d’eux. Cette phase peut durer en moyenne 9 jours.

L’œstrus

Ensuite vient la phase d’œstrus qui est la phase de l’ovulation à proprement dit. Pendant 3 à 10 jours, les ovaires de la chienne libèreront des ovocytes primaires qui ne seront fécondables qu’après leur maturation (48 heures après avoir été libérés) une fois mature, ces ovocytes seront fécondables pendant encore 48 heures minimum. Si une saillie a lieu durant cette période, il y a de fortes chances qu’il y ait fécondation.

Durant la période d’œstrus, les pertes sanguines vont de plus en plus s’éclaircir et disparaitre totalement chez certaines chiennes, tandis qu’elles peuvent continuer à être abondantes chez d’autres. L’on assiste aussi à une augmentation de la progestérone et à la réduction du taux d’œstradiol, avec un pic de l’hormone qui déclenche l’ovulation. C’est durant cette phase que la chienne acceptera éventuellement d’être montée par un mâle pour une saillie.

Le metœstrus ou diœstrus

Après la période d’ovulation vient la phase lutéale appelée “metoestrus”. C’est une phase pendant laquelle le corps jaune qui se trouve de façon à l’intérieur de l’ovaire continu à sécréter de la progestérone pendant environ 2 mois.

L’anœstrus

C’est tout simplement une période de 5 mois environ pendant laquelle le corps de l’animal est mis au repos. Même si la progestérone et l’oestradiol continuent à être sécrétés, ils sont en très petite quantité dans le corps de la femelle.

Votre chien est un membre à part entière de la famille ! Alors avez-vous pensé à l’assurer ?

Un chien est un compagnon fidèle qui fait partie de la famille et qui partage avec elle, ses joies et ses peines. Comme chaque membre de votre famille, un chien mérite d’être assuré et avoir une protection à part entière face aux accidents et aux maladies. C’est le moment de penser à le souscrire à une assurance.

Recevez gratuitement une comparaison des assurances pour chien

Durée des chaleurs chez la chienne

Selon les experts, la chienne entre en chaleur environ deux fois par an avec un intervalle de 5 à 6 mois entre les périodes de chaleur. Cependant, l’on a remarqué des races qui présentent des intervalles de chaleurs rapprochées ou plus longues (interœstrus longs ou rapprochés). Cette différence est causée par :

La génétique : certaines races sont génétiquement conçues pour avoir des périodes de chaleur plus longues comme le chien labradors (qui entre chaleurs tous les 9 mois) et le chien nu du Mexique qui entre chaleur tous les 12 mois. À l’opposé, les Bergers allemands sont connus pour avoir des chaleurs plus rapprochées (tous les 4,5 mois).

L’influence des saisons : l’on a constaté qu’en climat tempéré, les chiennes entrent en chaleur au début du printemps, ce qui n’est pas toujours le cas en climat tropical.

Certains médicaments : si votre chien est sous traitement avec des stéroïdes, ou des médicaments antifongiques, il se peut que son rythme de chaleur soit perturbé.

La présence d’autres chiennes : si la chienne vit avec d’autres congénères du même sexe, les périodes de chaleur peuvent se synchroniser entre elles ou s’éloigner totalement.

NB : Il est important de savoir que si vous remarquez un trouble dans le rythme des chaleurs de votre chienne (chaleur éloignée qui devient rapprochée ou vice versa), il est nécessaire de faire ausculter votre animal, car cela peut cacher la présence de problèmes au niveau des ovaires .

Voulez-vous reconnaitre les périodes de chaleur de votre chienne ?

Faire la différence entre les types de chaleur

Les chaleurs « silencieuses » : comme le nom l’indique, ce sont des chaleurs durant lesquelles les signes cliniques des chaleurs sont très discrets. En général, cela arrive lors des premières chaleurs de la chienne.

Les fausses chaleurs : il en existe 3 sortes connues sous le nom de chaleurs disjointes, split-heats, ou encore chaleurs fractionnées. Ce sont des chaleurs qui s’interrompent brutalement sans que l’ovulation n’ait lieu, puis reprennent peu de temps après. Ce sont les jeunes chiennes de moins de 2 ans qui vivent ce genre de fausses chaleurs.

Les chaleurs persistantes : ce sont des chaleurs très longues qui révèlent un problème médical : kyste ovarien ou un problème d’hyperœstrogénisme. La plupart des chiennes qui en souffrent sont les chiennes âgées. N’hésitez pas à consulter un vétérinaire dans ce genre de cas.

Reconnaitre les périodes de chaleur par les changements de la chienne

Une chienne en chaleur va forcément adopter certains comportements inhabituels :

  • La chienne peut subitement devenir agressive.
  • Elle peut aussi devenir très câline si elle ne l’était pas avant.
  • Elle peut repousser les autres femelles de son entourage et se rapprocher plus des mâles.
  • Elle peut fuguer (à la recherche d’un mâle).

Hormis son comportement, les changements au niveau de son corps peuvent aussi signaler les périodes de chaleur :

  • Augmentation de la vulve et pertes sanguines pendant la phase de prœstrus.
  • Pertes sanguines qui diminuent ou disparaissent pendant la deuxième période (Œstrus).
  • La chienne a aussi tendance à écarter les jambes et à placer sa queue sur le côté durant la phase d’œstrus. C’est une manière de dire qu’elle prête à accepter une saillie.