--Publicité--

Mon chien a peur en ville : pourquoi et que faire ?

--Publicité--
chien peur ville

Un chien qui a peur en ville est difficile à promener. La peur est normale chez un chien, mais si vous constatez que cette émotion est trop vive, surtout lorsque vous le promenez, vous devez prêter attention à cela. Voici les raisons qui peuvent pousser votre chien à avoir peur en ville et ce que vous pouvez faire pour le soulager.

Pourquoi mon chien a peur en ville ?

Lorsqu’on vit avec un chien, il est important de reconnaître ces moments où il a peur. Si vous vous promenez avec votre chien et que vous voyez qu’il salive beaucoup et brusquement ou se met à trembler c’est un signe qu’il est envahi par la peur. Parfois, il peut arriver qu’il cherche à se cacher ou se mette à paniquer et à courir dans tous les sens. S’il devient aussi subitement agressif ou s’il se met à aboyer avec sa queue entre les jambes, vous devez prêter attention et chercher à faire disparaître cet état de peur.

Une autre chose importante à savoir est que la peur chez le chiot n’est pas causée par les mêmes raisons que chez le chien adulte.

Chez un chiot, la peur peut être causée par :

Le changement brusque d’environnement

La plupart des chiots sont élevés dans des endroits calmes, et sereins. Ainsi, si vous emmenez votre chiot se promener en ville, les bruits des voitures, des hommes et des trams seront une nouveauté pour l’animal et créeront en lui de la peur. C’est un peu comme si vous avez un enfant que vous emmenez dans un nouveau parc avec de nouveaux jeux qu’il n’a jamais vu auparavant. Avant que ce dernier ne prenne plaisir, il sera certainement apeuré et se demandera s’il n’est pas en danger. C’est la même chose pour votre chien. Toutes ces nouveautés l’agacent et créent en lui de la peur.

Les nouveautés auditives et visuelles

De même qu’un enfant rejette généralement ce qu’il ne connaît pas, le chiot est envahi par la peur lorsqu’il ne reconnaît plus l’environnement dans lequel il se trouve. Si vous remarquez que votre chiot a peur en ville, cela signifie qu’il n’a pas été habitué à de tels bruits ou à des foules de personnes depuis sa naissance.

Alors si vous avez adopté un nouveau chiot, sachez que c’est entre ses 3 et 12 premières semaines de vie que le cerveau du chiot emmagasine le maximum d’informations sur les nouveautés qui l’entourent. Ainsi, c’est durant ces semaines qu’il faut le faire sortir, lui faire entendre les bruits de la ville et tout ce qui est commun en ville. Ainsi, il aura un seuil d’homéostasie haut (un disque dur de données qui permettent d’accepter diverses situations de la vie par la suite.) S’il n’a pas ces informations durant cette période, il aura facilement peur en ville.

En ce qui concerne les chiens adultes, la peur en ville peut être causée par :

Un traumatisme ou une mauvaise expérience

Imaginons qu’un chien s’est fait percuté par une voiture dans la rue un jour. Évidemment, cet accident sera un traumatisme, et s’il se retrouve dans une telle situation en ville, le simple fait de voir les véhicules lui rappellera sa mésaventure. Ce souvenir peut le remplir de peur et l’empêcher de profiter de sa balade.

Un hyper-attachement à son maître

Si votre chien est trop attaché à vous il se sentira mal à l’aise lorsqu’il sera en ville parce qu’il aura l’impression qu’il peut vous perdre de vue. Ainsi, la peur peut très vite le submerger et le mettre mal à l’aise. Plus encore, si vous êtes à un endroit où il y a beaucoup de monde. Vous remarquerez qu’il se collera plus à vous ou deviendra agressif face tous ceux qui s’approcheront de lui.

Un manque de promenade

Si votre chien ne bénéficie pas de beaucoup de promenade, il ne sera pas habitué à la vie citadine. Cela signifie qu’il n’aura pas assez enregistré les situations et les mouvements de la vie courante et aura ainsi un seuil de tolérance très bas.

Afin de mieux aider votre animal à accepter la ville et se sociabiliser, voici quelques conseils.

Quelques conseils pour aider votre chien à plus apprécier la ville

Il est important d’aider votre chien à confronter sa peur en ville en l’amenant à s’habituer avec la vie extérieure. Dans un premier temps:

Munissez-vous d’un matériel adapté

Si vous débutez les sorties avec un chiot, il est préférable que vous le mettiez dans un sac de transport, du moins pour les toutes premières sorties. Ainsi, votre chien accroché à vous sera moins anxieux et en même temps s’habituera au bruit et aux mouvements de la ville. Si vous avez un chien adulte, pas besoin de lui mettre un collier électrique ou un collier qui est trop serré. Vous risquerez d’aggraver son émotion de peur. Optez pour une laisse qui a une longueur de plus ou moins 2 mètres afin de permettre à votre chien de s’éloigner un peu de vous s’il le veut. En plus de cela votre attitude compte énormément dans l’émotion du chien.

Soyez calme et rassurant

Si vous êtes vous-mêmes stressés, vous aurez du mal à guider votre chien. Peu importe ce qui arrive, votre humeur influera beaucoup sur le comportement de votre chien. Si vous le voyez submergé de peur, rassurez-le en le caressant, ou lui offrant des friandises. Cela pourra le détourner de l’objet de sa peur.

Faites appel à un professionnel

Si vous soupçonnez un traumatisme chez votre chien, pas besoin de lui faire confronter sa peur. Par exemple, si votre chien a déjà été percuté par une voiture et que vous voulez qu’il affronte les voitures malgré tout, ce n’est pas la meilleure solution pour qu’il oublie ce mauvais souvenir. Au contraire, vous risquerez de le rendre encore plus agressif et nerveux. Il est préférable que vous fassiez appel à un spécialiste qui vous donnera des conseils adaptés à votre chien afin que vous l’aidiez à surmonter son traumatisme.

Adaptez les sorties avec votre chien au lieu de les annuler totalement

Si votre chien n’aime pas les mouvements, faites des promenades avec lui dans des zones urbaines qui sont relativement calmes. Commencez par le faire pendant quelques minutes (15 ou 20 minutes), puis augmentez le temps petit à petit. Fréquentez progressivement les zones les plus bruyantes en fonction de l’adaptation de votre chien.

Pour conclure, vous devez aller au rythme de votre animal et faire attention à ses émotions et à ses changements. Ne soyez pas trop pressé lorsque vous vous promenez avec lui et ne lui criez pas dessus à tout moment. Essayez plutôt de le comprendre et de l’aider à se socialiser.

--Publicité--