Les chiens d’assistance en France : rôles et services

chiens assistance

Connaissez-vous ce que signifient les “chiens d’assistance”? On a depuis longtemps eu des chiens à nos côtés comme compagnons et ce sont les propriétaires qui en général effectuent tout concernant leur bien-être (bain, promenade, jeux, etc.) Mais aujourd’hui, l’homme a découvert que certaines races de chien sont devenues indispensables pour les personnes à mobilité réduite par exemple. Si comme nous, vous vous êtes posé des questions depuis longtemps à ce sujet, retrouvez toutes nos explications sur les rôles et les services que peuvent donner les chiens d’assistance.

Quels sont les différents types de chiens d’assistance existants ?

Selon les spécialistes, on distingue 5 types de chien qui font partie des chiens d’assistance :

Les chiens d’accompagnement social : cette catégorie de chien est formée pour aider les personnes âgées ou polyhandicapées à bouger et à interagir avec le monde extérieur. De même, ils interviennent dans l’apaisement des personnes qui souffrent de maladies vulnérables.

Les chiens détecteurs d’épilepsie : comme le nom l’indique, ce sont des chiens qui peuvent déceler très rapidement le début des crises d’épilepsie. Ainsi, peu importe l’endroit où le chien se trouve avec la personne, il peut l’interpeller ou interpeller l’entourage qu’une crise va se déclencher dans les minutes qui suivent. Ainsi, des précautions peuvent être prises pour aider le patient épileptique.

Les chiens guides d’aveugles : eux aussi permettent aux malvoyants de se déplacer facilement que ce soit au sein de la maison ou à l’extérieur. En France, il existe une semaine spéciale dédiée à la sensibilisation du public sur l’importance des chiens guides d’aveugles. Cette semaine se tient en général du 17 au 24 septembre et est organisée par la Fédération française des Associations de Chiens guides d’aveugle.

Les chiens d’éveil : de même que pour les chiens détecteurs d’épilepsie, les chiens d’éveil ont pour mission d’aider les personnes atteintes de trisomie 21 ou les enfants autistes. Ces chiens les aident en les réconfortant et en les stimulant.

Les chiens thérapeutes : ils permettent d’aider les personnes à travailler en apportant de la motivation et en les stimulant, surtout celles ayant des difficultés à faire travailler leur cerveau et à rester concentrées.

Une fois cette distinction faite, voyons ensemble pourquoi les médecins et les personnes qui souffrent font de plus en plus appel aux chiens d’assistance.

D’où est venue l’idée d’avoir des chiens d’assistance ?

C’est vers la fin des années 1980 que l’on a commencé a parlé le plus des chiens d’assistance. C’est l’association Handi’chiens qui a le plus prôné les bienfaits qu’apportent les chiens dans l’aide et les soins donnés aux personnes âgées ou les personnes handicapées.

Votre chien est un membre à part entière de la famille ! Alors avez-vous pensé à l’assurer ?

Un chien est un compagnon fidèle qui fait partie de la famille et qui partage avec elle, ses joies et ses peines. Comme chaque membre de votre famille, un chien mérite d’être assuré et avoir une protection à part entière face aux accidents et aux maladies. C’est le moment de penser à le souscrire à une assurance.

Recevez gratuitement une comparaison des assurances pour chien

Le chien d’assistance ne fait pas qu’aider physiquement les personnes qui ont une mobilité réduite, il aide aussi les personnes qui souffrent sur le plan psychiatrique et mental. Leur présence permet aux patients de retrouver une partie de leur autonomie ainsi qu’un peu de réconfort.

Soyez-en sûr, un chien qui fait de l’assistance n’est pas né avec ces qualités. Au contraire, c’est à force d’entraînement et de formation qu’il finit par acquérir certaines aptitudes lui permettant d’être utile aux hommes.

Déjà dès son bas âge, le chien doit absolument recevoir les bases de l’éducation canine auprès de spécialistes et être très bien socialisé. Ensuite, durant environ 2 années consécutives, le chien ira dans un centre spécialisé et dans des familles d’accueil ou il apprendra à exercer toutes les méthodes d’aide qui lui seront enseignées. En fonction de la spécialité que veut lui donner les instructeurs, les formations seront orientées envers les personnes atteintes de cécité, d’autisme, de paralysie, de surdité ou autre handicape.

Quelle est l’importance des chiens d’assistance ?

Vous l’aurez compris, le chien d’assistance est là pour assister et pour aider les personnes qui ont besoin d’aide sur le plan physique, psychologique ou mentale.

Le patient handicapé retrouve ainsi une partie de son autonomie. Voici une liste non exhaustive des aptitudes qu’un chien d’assistance peut avoir :

  • Aider en zone urbaine pour traverser la route, se frayer un passage parmi la foule, etc.
  • Ouvrir et fermer les portes pour son maître,
  • Ramasser les objets tombés si la personne est dans une chaise roulante et qu’elle ne peut pas se baisser au sol,
  • Ramasser des objets inaccessibles pour son maître dans le supermarché,
  • Aider le propriétaire malvoyant dans toutes ses tâches au quotidien (monter ou descendre des escaliers, se déplacer en toute sécurité, suivre un itinéraire précis ou encore aller à l’épicerie, etc.
  • Aider son maître lorsqu’il fait ses courses en magasin en apportant le portemonnaie au-dessus du comptoir,
  • Avertir dès que le téléphone ou le réveil sonnent,
  • Signaler lorsqu’on toque à la porte,
  • Signaler qu’une voiture klaxonne ou qu’un véhicule approche,
  • Avertir les proches du maître s’il détecte un problème,
  • Reconnaître les termes « maman » et « papa » qu’un enfant prononce et interpeller les parents sourds dès que l’enfant sollicite.

Même si certains chiens sont interdits dans les lieux publics, et dans beaucoup d’autres endroits, la loi française a accordé plusieurs droits aux personnes handicapées qui se servent de chiens d’assistance.

Lois sur les chiens d’assistance pour personne handicapée

En France, la Loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, et la réglementation française en général ont promulgué les lois suivantes :

  • L’accès aux transports et aux lieux ouverts au public à toute personne handicapée étant assisté par un chien. Il faut juste que cette personne ait la carte « mobilité inclusion » portant les mentions « invalidité » et « priorité » à montrer comme justificatif.
  • Les chiens de ces personnes ne sont pas obligés de porter des muselières dans les transports, lieux publics et locaux ouverts au public.
  • La présence du chien ne doit pas faire l’objet de facturation supplémentaire dans l’accès aux services et prestations publics.

En conclusion, nous pouvons dire que les chiens, au-delà d’être de simples compagnons, peuvent être de véritables aident en cas d’incapacité. Ainsi donc, il est important d’investir dans leur éducation afin de leur permettre de faire valoir toutes leurs facultés.