Rage chez le chien : symptômes, causes et traitement

Rage chien

L’une des maladies zoonose dangereuses chez le chien est la rage. C’est une maladie qui fait beaucoup de ravage chez nos compagnons à quatre pattes, car dès qu’ils sont contaminés, le virus attaque le système nerveux provoquant de grave dommage. Retrouvez dans cet article les informations concernant les symptômes, les causes et les possibles traitements existant pour lutter contre la maladie.

Qu’est-ce que la rage et comment le chien peut-il en être infecté ?

La rage est une maladie causée par un virus qui provoque des troubles au niveau du système nerveux et de la moelle épinière. Une fois que le virus s’insère dans l’organisme du chien, il va se déplacer le long des nerfs et va finalement élire domicile dans le cerveau et la moelle épinière provoquant des dommages irréversibles qui vont très vite entrainer la mort du chien.

L’un des moyens les plus connus pour le chien d’être atteint par le virus de la rage est la morsure d’un animal infecté, que ce soit un autre chien ou un renard. D’autres animaux sauvages peuvent aussi transmettre le virus, même s’ils paraissent sains. C’est le cas des chauves-souris, des mouffettes, des ratons laveurs, des marmottes, ou encore des chiens errants (chiens sauvages). Ainsi, si vous habitez dans un environnement comme la campagne ou si vous allez le plus souvent en forêt avec votre chien, sachez qu’il est le plus exposé à la maladie, car il peut à tout moment se faire mordre par un de ces animaux sauvages.

Même si le chien n’a pas été mordu et qu’il est entré en contact avec la salive d’un animal infecté ou s’il a été simplement griffé, il peut être contaminé par le virus.

En France, la rage est une maladie assez rare, mais il est important de prendre les précautions pour protéger au maximum la santé du chien afin de lui faire éviter la rage.

La rage est aussi dangereuse parce qu’elle peut se transmettre à l’être humain. Hormis la morsure, la maladie peut aussi se transmettre si vous entrez en contact avec une plaie ouverte du chien infecté ou avec son nez ou sa bouche. Même si l’animal ne présente pas encore les premiers signes de la maladie, il peut déjà contaminer à son tour.

À quels signes reconnaître la présence du virus de la rage chez le chien ?

Lorsque le chien est atteint par le virus, il y a une période latente connue sous le nom d’incubation. C’est une période qui peut atteindre 60 jours, durant laquelle le virus migre dans le cerveau et commence à se multiplier.

Durant tous ces 60 jours, aucun signe n’apparaitra et les premiers symptômes peuvent se manifester bien après. Dans certains cas exceptionnels, le chien peut avoir les premiers signes 1 mois après avoir été infecté, mais dans la majorité des cas, la maladie va se révéler au grand jour 2 ou 3 mois après infection. Une fois que le virus commencera à agir sur le cerveau, vous remarquerez de plus en plus de l’abattement chez l’animal. Il aura aussi constamment de fortes fièvres et des douleurs ou niveaux de la tête. Vous remarquerez que le chien sera de très mauvaises humeurs lorsque vous allez entrevoir de nettoyer sa plaie (s’il a été mordu), cela à cause des démangeaisons et picotements qu’il ressentira au niveau de la plaie. Dans certains cas, des vomissements seront aussi présents et surtout répétitifs.

Si le chien n’est pas pris en charge rapidement, le virus continuera à se multiplier et, avec la multiplication du virus dans le corps du chien, d’autres symptômes vont apparaitre :

  • L’insomnie,
  • Une salivation intense,
  • Une paralysie des membres inférieurs,
  • Une difficulté à avaler à cause des douleurs au niveau de la gorge et des spasmes du larynx,
  • L’anxiété excessive, ou encore
  • Des démangeaisons extrêmes.

Au fur et à mesure que la maladie s’aggravera, vous remarquerez aussi que le chien a tendance à vous fuir, un peu comme s’il ne vous reconnaissait plus et sera apeuré par presque tout. Il ne va pas hésiter à s’échapper de la maison comme c’est le cas de plusieurs chiens qui ont été frappés comme de folie et qui ont déserté leur maison. Dans les cas extrêmes, le chien tombe dans le coma avant de décéder.

Il est important de faire la distinction entre la rage furieuse qui provoque de la paralysie du train arrière, mais aussi des mâchoires et la rage de forme paralytique qui, lorsqu’elle atteint le chien, provoque une paralysie immédiate sans provoquer les symptômes ci-précités. Dans ce deuxième cas, le chien ne sera plus capable de s’alimenter, d’aboyer ou même de mordre, car sa mâchoire sera atteinte. Il ne pourra plus aussi retenir sa salive.

Peu importe la forme dans laquelle la rage se manifeste, le virus agit rapidement dans l’organisme du chien et la mort peut très vite survenir par asphyxie en 5 jours après l’apparition des symptômes.

Quels sont les traitements existants pour lutter contre la rage ?

Il n’existe malheureusement pas un traitement pour lutter contre le virus responsable de la rage. Une fois que les symptômes commencent à se manifester chez le chien, sachez que les vaccins et autres immunoglobulines antirabiques ne seront plus efficaces.

Toutefois, il est possible de réduire et de retarder au maximum l’évolution du virus et donc l’apparition des symptômes dans le corps du chien en nettoyant la plaie. Mais, la meilleure façon de lutter contre la maladie est d’agir en mode “prévention”.

Comment prévenir la rage ?

La rage peut être combattue en protégeant et en immunisant totalement l’organisme de l’animal par la vaccination dès l’âge de 3 ans. En France, vous n’aurez qu’à payer 45euros pour faire vacciner votre animal contre la rage. Même si la vaccination n’est pas une obligation sur le territoire français, il vous sera exigé si vous sortez du territoire avec votre animal. En effet, pour obtenir son passeport, le vaccin antirabique est une des conditions à remplir.

En plus de cela, si vous habitez la campagne ou si vous avez un chien de chasse, nous vous recommandons de vacciner votre chien contre la rage même si vous ne prévoyez pas sortir du territoire français avec lui. Ainsi, il sera préservé de toute contamination au cas où il fait une mauvaise rencontre avec un animal sauvage.

--Publicité--