Piroplasmose chez le chien : symptômes, causes et traitement

Piroplasmose chien

La période où les tiques apparaissent le plus est une période parfois redoutée par le chien. En effet, avec la venue des tiques, certaines maladies parasitaires surgissent telles que la piroplasmose. Cet article vous donne les détails sur les causes, les symptômes, les traitements et les moyens de prévention de la maladie.

Qu’est-ce que la piroplasmose et comment le chien peut-il en être infecté ?

Connue comme une maladie parasitaire, la piroplasmose est causée par le Babesia canis, un parasite microscopique qui détruit les globules rouges de l’animal.

En France, les zones les plus touchées sont celles où il y a beaucoup plus de tiques, surtout dans durant le printemps ou l’automne. Ce sont ces tiques qui sont en général porteuses de la Babesia Canis. Une fois qu’elles sont accrochées à la peau de l’animal, elles peuvent y rester pendant 2 jours pour se nourrir du sang de l’animal. C’est lors de la succion que la tique va en même temps propager le germe de la bactérie dans le sang du chien.

Si vous habitez des régions où il y a beaucoup de broussaille, dans la campagne ou dans la forêt, votre chien est plus exposé à être piqué par des tiques. Ainsi, lors des promenades, ou lors de la chasse (si vous avez un chien de chasse), les tiques peuvent très bien s’accrocher à la peau du chien afin de se nourrir. Si les tiques qui se sont accrochées ne sont pas retirées rapidement, elles vont injecter au fur et à mesure de leur repas un peu de leur salive dans le sang du chien afin qu’il ne coagule pas à l’endroit où elles sont fixées. C’est dans leur salive que se trouvent les germes du parasite responsable de la maladie. Le chien va donc être infecté par le parasite microscopique, et, une fois dans le sang du chien, les piroplasmes vont élire domicile dans les globules rouges.

Ces piroplasmes vont très vite se multiplier dans les globules rouges et, une fois qu’ils sont en trop grand nombre, les globules vont éclater à tour de rôle.

Voyez-vous, si plusieurs globules sont détruits de la sorte, c’est toute la circulation sanguine de l’animal et tout son système immunitaire qui est en jeu. Ayant de moins en moins de globules rouges, le chien va donc être anémié. Son foie peut aussi être intoxiqué par les déchets des globules rouges qui seront détruits au fur et à mesure.

Même si la campagne et les forêts sont les endroits les plus concernés, il ne faut pas oublier que tous les chiens sont exposés à la maladie et doivent donc être protégés.

Causes et symptômes de la piroplasmose chez le chien

Même si la piroplasmose ne se transmet pas rapidement d’un chien à un autre, il est important de vite détecter la maladie chez l’animal afin de le mettre sous traitement. Si le chien n’est pas vite traité, les séquelles de la maladie peuvent être très lourdes.

Selon les spécialistes, il suffit de 8 heures à la tique qui s’est accrochée à un chien pour lui transmettre le parasite destructeur. Une fois qu’il a été atteint, il faut agir vite, très vite. Les premiers signes de la maladie qui se manifesteront sont :

  • La perte d’appétit,
  • Une anémie sévère brutale,
  • Les vomissements et diarrhées,
  • Une intoxication hépatique,
  • Une pâleur des muqueuses conjonctives et des babines,
  • Les maux de tête avec étourdissements,
  • De fortes fièvres.

Si le chien n’est pas très vite traité, d’autres signes apparaitront tels que une coloration anormale des urines, évoluant de l’orangé au marron clair puis au marron foncé.

Une fois que l’urine du chien change de couleur, vous pouvez être sûr que les déchets de globules rouges détruits ont commencé à s’infiltrer dans son rein. Là encore, le chien doit très vite être ausculté afin d’être mis sous traitement pour éviter qu’il ne succombe à la maladie.

Toutefois, il est important de noter que ces signes peuvent s’apparenter aux symptômes d’autres maladies. Ainsi, il n’est pas conseillé de prendre des décisions sans avoir consulté un médecin qui aura procédé à des bilans et à des analyses sanguines pour confirmer la présence du parasite microscopique.

Diagnostic et traitement de la maladie

Une fois que la piroplasmose est confirmée chez le chien, le vétérinaire va prescrire un traitement pour lutter contre la maladie.

Le chien recevra plusieurs injections qui permettront d’éliminer le parasite en fin de traitement.

Toutefois, si la maladie n’a pas été détectée rapidement et que le chien a déjà atteint un stade élevé, il faudra l’hospitaliser afin de lui prodiguer des soins supplémentaires y compris des perfusions et des transfusions sanguines afin de rétablir le niveau de globules rouges dans le sang.

Même si le chien peut s’en sortir de la piroplasmose, qu’elle soit détectée tôt ou plus tard, il peut tout de même souffrir de séquelles plus lourdes en fonction de la gravité de la maladie au moment du démarrage du traitement.

Comment prévenir la maladie de piroplasmose ?

Le meilleur moyen de lutter contre la maladie est de protéger le chien dans tous les environnements à risque. Voici quelques conseils qui vous aideront à prévenir la maladie de piroplasmose.

  • Nous vous recommandons en premier de faire vacciner votre animal contre la maladie. Peu importe l’environnement où vous vous trouvez, que ce soit en zone à risque ou pas, l’idéal est de vacciner le chien afin que son organisme soit immunisé contre la maladie.
  • Nous vous recommandons aussi de nettoyer le pelage de votre chien après toutes les promenades ou après toutes les séances de chasses. Ce sera un moyen pour vous de vous assurer qu’aucune tique ne s’est collée à sa peau. Ainsi, même si vous en trouvez une, vous pourrez la retirer automatiquement. Il est conseillé de retirer les tiques avec délicatesse, à l’aide d’une pince spéciale (que l’on trouve chez les vétérinaires). N’arrachez surtout pas une tique avec votre main au risque de séparer l’épiderme de la tête qui va rester sous la peau et continuer à contaminer votre chien.
  • Vous pouvez aussi vous servir d’un antiparasitaire afin de repousser toutes les tiques dans le cas où elles essaient de s’agripper à la peau de votre chien. Il en existe sous plusieurs formats : sprays, colliers, ou pipettes.
--Publicité--