Mon chien est dominant : signes et solutions

chien dominant

Si vous lisez cet article, c’est que vous faites partie des propriétaires qui n’arrivent pas à contrôler leur chien et qui n’arrivent pas aussi à se faire obéir. Que faire lorsque notre chien essaie de faire sa loi à la maison ? Comment réagir face à un chien qui ne nous obéit pas ? Quand peut-on parler de chien dominant ? Comment recadrer le comportement d’un chien qui ne fait qu’à sa tête ? Voici les questions auxquelles nous répondrons tout au long de cet article. Si vous faites partie de ceux-là qui aiment vraiment leurs chiens, mais qui ne supportent pas leurs caprices, vous allez enfin retrouver votre place de maitre dans votre maison si vous suivez les conseils contenus dans les paragraphes qui suivent.

Chien dominant ou dominé ?

Imaginez cet exemple: vous êtes dans le parc du quartier avec votre chien et vous le voyez jouer avec des congénères. Certains d’entre eux se mettent sur le dos automatiquement (pour montrer leur bedaine) et laissent les autres chiens au-dessus d’eux, tandis que d’autres (y compris le vôtre) chevauchent et passent leur temps à monter les autres chiens. Si c’est le cas de votre Toutou, alors c’est un chien dominant. Toutes les actions du chien ne sont pas anodines. Voici les signes qui vous aideront à faire la différence entre un chien dominé et un chien dominant.

Chien dominé

Les chiens dominés sont caractérisés essentiellement par la peur : peur des bruits inconnus, peur des voitures, peur des personnes étrangères, peur de l’orage, peur du tonnerre, peur d’un nouvel appareil dans la maison, etc. Le chien dominé n’hésite pas à se cacher sous les meubles ou à fuir lorsqu’une situation l’intrigue ou lorsqu’il se trouve en face de quelque chose qu’il ne connait pas. Étant remplis de peur, les chiens dominés réagissent généralement en :

  • Urinant de façon imprévue.
  • Se mordant ou en mordant un objet.
  • Fuyant de la maison (fugue pour éviter l’objet de la peur).
  • Haletant ou en salivant de façon excessive.
  • Tremblant ou en se mettant à grogner.

De même, un chien dominé aura tendance à montrer sa bedaine lorsqu’il sera avec ses congénères au lieu de les chevaucher.

Chien dominant

Un chien dominant aime parfois ne pas obéir aux ordres qui lui sont fixés dans la maison. Le chien décidera de sortir de la maison tout seul et de revenir à l’heure qui lui plait. Il aura tendance aussi à n’en faire qu’à sa tête lorsque vous lui parlez et même si vous lui avez interdit de se coucher dans les fauteuils de la maison, eh bien, c’est là qu’il passera sa nuit pour vous tenir tête. Vous aurez l’impression d’être en face d’un adolescent qui se rebelle et qui essaie de vous dicter sa loi.

Un chien à caractère dominant insistera pour attirer votre attention lorsqu’il aura envie de jouer, de caresses ou de faire une promenade. Il se permettra de sauter sur vous, de vous retirer la couverture quand vous êtes encore dans votre lit, de vous tirer par le pied, de fouiller dans la cuisine pour faire sortir ses friandises, bref, de faire tout ce qu’il peut pour attirer votre attention afin que vous le serviez sur commande. Il pourra aussi subitement décider de ne plus vouloir avancer lors des promenades afin de vous obliger à aller à son rythme. Ou, au contraire, il se mettra à tirer sur la corde tout en vous obligeant à aller plus vite comme lui.

Dans tous les cas, ce n’est pas agréable, n’est-ce pas ? Lorsqu’on a un animal de compagnie, ce n’est pas pour perdre sa place de chef ! Malheureusement, si vous ne réagissez pas vite à ce comportement, votre réaction ne fera que conforter le comportement de l’animal et vous perdrez définitivement le contrôle. Voici comment vous pouvez réagir.

Comment ramener un chien dominant à l’ordre ?

Tout part de l’éducation que vous donnez à votre chien. Lorsqu’on a un chien qui commence à s’affirmer à partir de 1 an (l’âge à laquelle le chien commence à revendiquer sa domination), cela signifie que les bases de respect n’ont pas été assimilées par le chien. Vous allez devoir lui enseigner à nouveau les notions du « Assis », du « stop » ou du « au panier ». Si vous ne savez pas comment vous y prendre, faites appel à un vétérinaire comportementaliste qui pourra vous aider dans le dressage de votre chien. Avec l’aide d’un spécialiste, vous serez aussi plus capable d’être patient afin de tenir tête à l’animal pour le ramener à la raison.

En ce qui concerne l’emplacement de son panier, vous devez éviter de le mettre en hauteur. Si vous le mettez en hauteur, cette position ne fera qu’accroitre son sentiment d’autorité sur la famille. Cette position d’autorité ne sera donc pas conforme avec l’éducation que vous serez en train de lui donner parallèlement.

Pendant vos heures de repas, faites attendre votre chien et nourrissez-le lorsque vous aurez terminé de manger. Interdisez au chien de manger en même temps que vous et ne répondez pas à sa petite mine lorsqu’il vous regarde à table pour réclamer un peu de vos restes. Le chien doit comprendre que chacun à son heure et que c’est bien vous qui définissez la sienne au sujet du repas.

Faites pareil pour les heures de jeux et de promenades. Si vous constatez que le chien essaie d’attirer votre attention, ne vous en occupez pas jusqu’à ce qu’il s’en aille. Puis, lorsque vous l’aurez décidé, rappelez le chien et commencez des jeux avec lui ou prenez simplement du temps pour le caresser. Ce comportement permettra au chien de comprendre qu’il n’est pas le maitre des lieux, ou plutôt qu’il ne l’est plus.

En plus de cela, vous devez lui interdire des objets et des places dans la maison et être ferme sur vos interdictions. Ne permettez pas au chien de se coucher sur le canapé pendant que vous êtes seuls à la maison avec lui pour ensuite le lui interdire lorsqu’il y aura des invités avec vous dans le salon. Soyez cohérent dans vos interdits et ne cédez pas à la pression lorsque le chien fait semblant de vous tenir tête.

--Publicité--