Un toiletteur arrêté après avoir été filmé en train de violenter un chien

toiletteur violenter chien

Qui pourrait penser qu’en menant son chien se faire toiletter, il prenait le risque de voir son compagnon se faire maltraiter ? A priori personne, le métier de toiletteur nécessitant d’aimer les bêtes et de faire preuve de patience envers eux. Et pourtant, c’est qui s’est passé en Floride dans le comté de Brevard, le 6 février 2019, dans un salon de toilettage canin où un ancien militaire souffrant de stress post-traumatique avait amené sa chienne d’assistance de race berger allemand, nommée « TT » et âgée de 8 ans.

Un employé du salon nommé James Cordell Doughty Suthann s’est rendu coupable d’un terrible acte de cruauté qui a été filmé en direct par l’intermédiaire d’une caméra de surveillance installée par le propriétaire du salon de toilettage.

Sous le simple prétexte que la chienne refusait de rester assise, il l’a maltraitée avec un acharnement qui, d’après le shérif Wayne Ivey, dépassait tout ce qu’il avait déjà vu en 39 ans de carrière. À tel point que la vidéo montrant la scène n’a pas été publiée sur les réseaux sociaux. Le shérif a déclaré qu’elle était d’une telle violence qu’il n’était pas possible de la rendre publique.

Comment un être humain peut-il en arriver à une telle barbarie ? La pauvre victime est un animal d’assistance qui apporte du réconfort à un vétéran handicapé qui aura certainement beaucoup de mal à se remettre des souffrances qui ont été infligées à sa chienne « TT ».

L’acharnement et le sadisme de James Cordell Doughty Suthann ont eu des conséquences dramatiques sur cette chienne d’assistance. Elle a dû être amputée de l’appendice caudal en raison d’une profonde fracture. Une photo de la chienne blessée qui vient d’être opérée met en évidence l’étendue de la plaie et laisse nul doute sur les horribles souffrances qu’elle a endurées.

Le propriétaire du salon de toilettage tient à faire savoir qu’il n’avait aucune idée du caractère coléreux de son employé et des possibles sévices qu’il était en mesure de faire subir aux animaux qu’il lui confiait.

Si le coupable a été immédiatement arrêté par le lieutenant Doug et conduit en prison pour « délit de cruauté envers les animaux », la peine qu’il encourt est infime par rapport aux souffrances qu’il a causées à un animal sans défense. La peine maximum est de 2 000 dollars, soit environ 1780 euros. C’est une somme dérisoire en regard non seulement de ce qu’a endurée cette chienne d’assistance, mais également des séquelles qu’elle gardera pour le reste de sa vie. Le shérif regrette amèrement de ne pouvoir fixer lui-même le montant des amendes pour de tels méfaits.

Après une telle scène d’horreur à laquelle il a dû assister en visionnant la vidéo de la caméra de surveillance, il a tenu à prévenir la population qu’il veillera personnellement à ce que toute personne prise en flagrant délit de maltraitance sur les animaux soit immédiatement emprisonnée.

En France les sanctions qui sont appliquées pour « sévices graves et actes de cruauté… envers un animal domestique ou apprivoisé, ou tenu en captivité, sont de deux ans de prison et de 30 000 € d’amende ».

Suivez-nous sur Facebook
Des photos, vidéos et informations utiles sur les chiens.