La saillie de la chienne : étapes et déroulement

saillie chienne

Pour que votre chienne se reproduise, vous devez organiser la saillie à des moments précis durant son cycle sexuel. Cet article vous donne les informations relatives aux différentes étapes du déroulement de la saillie ainsi que la meilleure période pour la faire.

Choisir la bonne période pour la saillie de la chienne

Pour que la saillie de votre chienne produise une gestation, vous devez connaitre le cycle sexuel de votre animal. En effet, la plupart des femelles entrent en chaleur en moyenne 2 fois par an espacé de 6 mois. Il faut aussi noter que les chaleurs de la chienne s’étendent sur 3 semaines, mais elle n’est pas fécondable durant ces 21 jours.

En effet, la chaleur de la femelle commence par la phase de proœstrus, une phase pendant laquelle la vulve augmente en volume et le corps produit de l’œstradiol. On remarque aussi dans cette phase un écoulement sanguin qui peut parfois être abondant en fonction de l’organisme de l’animal.

Il est aussi important de savoir que certaines races de chien entrent en chaleur seulement une seule fois dans l’année tandis que d’autres ont des chaleurs plus rapprochées. Ainsi donc, il est important de connaître le cycle approprié de votre chienne afin de mieux détecter la période de saillie.

La phase de fécondation (Œstrus) arrive après la phase proœstrus, une fois que l’organisme de la chienne libère les ovocytes qui arrivent à maturation dans l’espace de 2 à 6 jours. Une fois que vous avez détecté cette phase, vous pouvez organiser la saillie et vous attendre à une fécondation.

Si vous remarquez que votre chienne est entrée en chaleur et qu’elle n’accepte aucun mal, cela signifie qu’elle n’a pas encore passé la première phase. Vous saurez qu’elle est prête pour une saillie si la chienne en s’arrêtant écarte les pattes arrière, et la chienne fait monter sa queue en la mettant sur le côté et en laissant apparaître sa croupe. Cette position signifie qu’elle est prête à supporter le poids d’un mâle pour une saillie.

Afin de ne pas rater cette phase, nous vous recommandons de faire suivre votre animal par un vétérinaire.

Dans quel lieu organiser la saillie de votre chienne ?

Si vous avez choisi la race de chien avec laquelle vous souhaitez que votre chienne s’accouple, il serait préférable d’emmener la chienne vers le mâle durant les périodes de chaleur et non pas l’inverse. Si vous laissez le mâle venir dans le lieu où se trouve la femelle, il se peut que ce dernier soit mal à l’aise et donc pas efficace lors de la saillie. Si le mâle n’est pas confortable à cause de l’endroit inconnu, il peut être maladroit et blesser la femelle.

Nous vous recommandons aussi de laisser les deux chiens dans un environnement calme afin que le temps d’accouplement ne soit perturbé par personne. Un environnement calme permettra aussi de bien jouer ensemble, que ce soit avant ou après la saillie afin de mieux stimuler la femelle pour une bonne fécondation.

Quelles sont les différentes étapes de la saillie de la chienne ?

La saillie de la chienne se fait en différentes étapes qui sont importantes les unes, les autres.

La parade des deux chiens

Avant l’acte sexuel, il est important que les deux chiens prennent le temps de jouer ensemble, et de renifler les parties génitales. C’est une période importante où les deux partenaires font connaissance et où l’excitation des deux grandit pour une meilleure pénétration.

À ce stade, si la femelle repousse vivement le mâle, cela signifie qu’elle n’est pas prête pour la saillie. Mieux vaut retenter la parade une prochaine fois. Mais si la femelle finit par montrer sa croupe, cela signifie qu’elle est prête pour la saillie.

NB : Nous vous recommandons que l’un des partenaires soit expérimenté (que la chienne ait déjà eu une saillie ou que le mâle ait déjà été impliqué dans une saillie.) Si aucun des animaux n’est expérimenté, les deux risquent de s’arrêter uniquement à la phase de la parade sans pour autant arriver à la pénétration.

Le moment du coït

Après la phase de la parade, si la femelle est prête pour la saillie, elle montrera sa croupe à son partenaire en tenant sa queue de côté. Son partenaire pourra alors la pénétrer en effectuant des mouvements de va-et-vient jusqu’au moment du “verrouillage”. Le verrouillage n’est que le moment où les muscles de l’appareil génital de la femelle retiennent le pénis du mâle à l’intérieur durant toute la phase d’éjaculation. Cette période peut durer en moyenne 15 minutes jusqu’à ce que les deux chiens se détachent tous seuls.

NB : Il est déconseillé de séparer les deux animaux lorsqu’ils arrivent au stade du verrouillage. Un mouvement brusque peut blesser le mâle ou la femelle et occasionner des problèmes génitaux pouvant aller jusqu’à la stérilité.

Après le verrouillage

Il est bien de laisser les deux animaux jouer encore entre eux après le coït. Ce temps de jeux permettra de stimuler la femelle afin de mieux faire monter le sperme qu’elle a reçu pour une bonne fécondation.

Une fois que la saillie s’est bien passée, attendez-vous à une fécondation et à la naissance de chiots environ 2 mois après.

Toutefois, il arrive que certaines chiennes aient des difficultés à concevoir, malgré leur cycle sexuel. Si vous faites face à ce genre de difficultés, voici des conseils qui peuvent vous aider.

Quelques conseils pour surmonter les problèmes de conception

Plusieurs saillies peuvent être efficaces : dans le cas où la femelle n’arrive pas à concevoir, il est conseillé d’organiser plusieurs fois par jour des saillies afin qu’il y ait plus de chance que le sperme atteigne les ovocytes matures.

L’insémination artificielle est aussi importante : si vous ne pouvez pas être en contact avec la race de chien que vous avez sélectionnée pour la saillie de votre chienne, vous pouvez procéder à une insémination artificielle. Dans le cas où la chienne refuse les mâles, l’insémination artificielle peut aussi s’avérer efficace. Seul un vétérinaire pourra prélever le sperme du mâle convoité afin de l’introduire dans l’appareil génital de la chienne.

Dernier conseil

Si vous avez prévu que votre chienne conçoive, vous devez être prêt à faire face aux dépenses liées au frais de gestation (soins médicaux) et aux frais d’entretien des chiots (soins vétérinaires, soins alimentaires, etc.), et vous devez vous assurer que vous aurez très vite des familles pouvant accueillir les chiots.

--Publicité--