Herpèsvirose chez le chien : maladie, symptômes et traitement

Herpèsvirose chien

Qu’est-ce que l’herpèsvirose chez le chien ? Comment le chien peut-il la contracter ? Quels sont les symptômes et comment la maladie peut-elle être traitée ? Retrouvez tout ce dont vous avez besoin dans cet article.

Qu’est-ce que l’herpèsvirose du chien ?

Aussi connu sous le nom de CVH (Canine Herpes Virus), l’herpèsvirose canine est une maladie infectieuse et contagieuse qui est provoquée par un alpha herpes virus. C’est une maladie virale mortelle surtout si elle touche les chiots qui n’ont pas plus de 3 semaines. Depuis sa découverte en 1965, cette maladie ne cesse de faire des victimes surtout durant la mise bas des chiennes infectées. Si vous avez prévu que votre chien se reproduise, il est important d’avoir de bonnes informations sur la maladie afin de protéger au mieux votre animal.

Comment les chiens en sont-ils contaminés ?

Les animaux peuvent en être infectés dès leur naissance et, si les chiens adultes en sont touchés, ils peuvent présenter de nombreuses anomalies pour le reste de leur vie.

Il existe différents modes de transmissions de la maladie:

Par Voie transplacentaire : à ce niveau, c’est la mère infectée qui va infecter le fœtus in utero. Une fois infectés, les fœtus vont croitre, avec de faible chance d’atteindre l’étape de maturité. Il peut alors y avoir avortement. Il arrive aussi que les chiots soient infectés durant la mise bas, lorsqu’ils entrent en contact avec le liquide vaginal émis par la mère durant l’accouchement.

Par sécrétions génitales physiologiques ou pathologiques : si le chien entre en contact avec du sperme, des pertes vulvaires pendant les chaleurs, ou des pertes suivant un avortement ou une mise bas, il va être infecté par le virus.

Par voie vénérienne : si la chienne s’accouple à un mâle infecté par le virus, ou vice versa, le partenaire sain peut en être infecté lors de l’échange de liquide au moment de l’accouplement. Voilà pourquoi le CHV est aussi connu comme une maladie sexuellement transmissible chez les animaux.

Par voie oronasale : si le chien renifle les excréments d’un chien déjà contaminé par le virus responsable de la maladie, il peut aussi en être infecté. Il a été observé que les mucus nasaux sont également des sources potentielles de contamination.

Si votre chien vit dans un environnement où il est en contact avec des congénères, il se peut qu’il soit infecté par le virus assez rapidement. En effet, les chiens en meute ont pour habitude de se lécher les parties génitales ou peuvent aussi manger les excréments d’un animal infectés.

Cette maladie n’est pas à prendre à la légère, car elle peut entrainer de l’infertilité, des avortements ou de la mortinatalité (lorsque les chiots sont atteints durant la mise bas). Étant connu comme une maladie latente, elle peut très vite cause des dégâts irréversibles chez le chien. La plupart des symptômes de la maladie s’apparentent au syndrome de “toux de chenil”, et, une fois infecté, l’animal va trainer le virus tout le reste de sa vie.

Si votre chien a été contaminé par la maladie, le virus va très vite entrer en mode latence dans le système nerveux, dans les amygdales ou dans le foie. Il attendra d’être activé dès que le chien sera stressé.

Quels sont les symptômes de l’herpèsvirose du chien ?

Si vous avez des chiots nouveau-nés qui ont été atteint par le virus, vous remarquerez :

  • Qu’ils n’arriveront plus à téter après quelques jours,
  • Leurs selles deviendront moins abondantes, avec des modifications de couleurs,
  • Avec leur ration quotidienne de nourriture réduite, les chiots deviendront au fur et à mesure anorexique en vomissant plusieurs fois par jour,
  • Les chiots auront des difficultés à se mouvoir et présenteront des raideurs, une hyperextension des membres ou, au contraire, du pédalage (épilepsie).
  • Ils peuvent aussi souffrir d’hypothermique et à ce stade, ils seront rejetés par leur mère.

Dans le cas où le chien a été contaminé à l’âge adulte, le virus restera en état de latence durant plusieurs jours. Toutefois, le virus continuera à agir dans l’organisme et provoquera à la longue :

  • Lésions locales : les muqueuses sont enflammées,
  • Atteinte respiratoire : apparition de rhinite, une pharyngite et/ou une conjonctivite, sans hyperthermie,
  • Des infections au niveau des yeux : kératite, conjonctivite, rétinite…
  • Des troubles digestifs marqués par de la diarrhée ou des vomissements.

Quels sont les moyens de diagnostiquer la maladie ?

La plupart des diagnostics qui ont été faits sur les chiots, l’ont été après leurs décès. Les chiots étant très fragiles, le vétérinaire n’arrive pas à détecter la maladie avant que celle-ci ne les emporte. Toutefois pour les chiens qui ont dépassé 3 semaines et dont le système immunitaire est plus apte à lutter contre le virus, et pour les chiens adultes et les femelles, une série de tests et d’analyses sérologiques permettent de détecter la présence du virus.

Dans le cas où il y a avortements ou infertilité de l’animal, les vétérinaires peuvent aussi procéder à ces tests pour confirmer ou pas la présence du virus.

Traitement de l’herpèsvirose chez le chien

Le virus CHV ne peut malheureusement pas être combattu par un quelconque traitement en ce moment. L’idéal est de :

  • Vacciner les chiens contre la maladie, surtout s’ils vivent en groupe (en chenils par exemple) et surtout les femelles.
  • Tester les partenaires avant tout accouplement afin de s’assurer que l’un d’eux n’est pas porteur du virus. N’oubliez pas que même si un animal ne manifeste aucun symptôme, le virus peut être en état de latence dans son organisme. Il va donc pouvoir contaminer le congénère en bonne santé.
  • Réchauffer les chiots nouveau-nés sous une lampe à infrarouge ou dans une couveuse pédiatrique avec une température interne au-dessus de 38 °C.
  • Procéder par insémination artificielle avec le sperme d’un chien testé séronégatif afin de limiter les risques de contamination lors de l’accouplement.
  • Nettoyer constamment l’environnement du chien avec des produits qui ont la capacité d’assainir son environnement et de détruire tout virus.

Programme de vaccination pour la chienne gestante

2 injections doivent être faites :

La première injection doit être faite entre le début des chaleurs et le dixième jour après la saillie.

La deuxième injection sera faite une à deux semaines avant la mise bas.

--Publicité--