Parvovirose canine : symptômes et traitement

Parvovirose canine

Qu’est-ce que la parvovirose canine ? Comment un chien peut-il être contaminé ? Comment se manifeste la maladie et quels sont les moyens de traitement et de prévention? Cet article vous donne les réponses à toutes ces questions.

Qu’est-ce que la parvovirose et comment un chien peut-il en être contaminé ?

Depuis 1970, les spécialistes de la santé canine ont découvert un virus très dangereux pour les chiens appelé le parvovirus. C’est ce virus qui est à l’origine de la maladie de la parvovirose. C’est une maladie contagieuse qui est aussi connue sous le nom « gastro-entérite hémorragique », et se répand le plus vite lorsque les chiens sont regroupés en meutes. Si votre chien est isolé, il aura du mal à en être contaminé.

Il est important de distinguer les deux formes existantes de parvovirose. Il existe la parvovirose de type 1 qui agit surtout sur les chiots et les femelles gestantes. Une fois que les femelles en sont atteintes, cela peut provoquer une mortalité embryonnaire ou le décès des chiots après leur naissance. On cite aussi la parvovirose de type 2 qui touche tous les chiens, peu importe l’âge ou la race.

Comment votre chien peut-il en être contaminé ?

Il est important de savoir que le virus responsable de la parvovirose est un virus très résistant qui peut rester durant plusieurs semaines dans un environnement extérieur naturel. Ainsi, un chien qui est contaminé va en général dégager les germes du virus dans les selles ou les urines. Une fois dégagé, le virus va s’attaquer à tout autre chien qui viendra lécher ou manger ses excréments. Ainsi donc, les chiens atteints de coprophagie sont les plus exposés à la maladie et à bien d’autres infections, surtout s’ils sont entourés de chiens susceptibles d’être infectés.

Si votre chien en bonne santé entre en contact avec un chien infecté, ou s’il entre en contact avec des objets ou une surface souillée par le virus, il va être contaminé par la maladie.

Il a été aussi constaté que les renards sont parfois porteurs du virus. Ainsi, si vous avez un chien de chasse ou si vous habitez la campagne et que votre chien a plus de possibilités d’entrer en contact avec un renard, il peut facilement contracter la maladie.

Plus vite vous remarquerez les premiers symptômes de la maladie et plus vite vous pourrez imposer à votre animal un traitement adéquat.

À quels signes reconnaître la parvovirose canine ?

Une fois le chien infecté, il faut attendre environ 10 à 12 jours pour voir les premiers signes apparaitre.

Un chien infecté par le virus de la parvovirose perd l’appétit et toute envie de se désaltérer. Faites attention à sa gamelle d’eau pour vérifier à chaque fois si les quantités d’eau qu’il boit sont conformes à sa corpulence et à son âge. Si vous remarquez que sa consommation en eau diminue considérablement, cela doit vous alerter. Vous remarquerez aussi un abattement chez le chien et des troubles gastrites marquées par des diarrhées et des vomissements. Enfin, dans certains cas, le chien ressentira des douleurs au niveau de l’abdomen, ce qui lui coupera toute envie de se mouvoir ou de se dépenser physiquement. Si vous remarquez que votre chien, contrairement à son habitude, reste allongé toute la journée, il se peut qu’il souffre de douleurs abdominales.

Ces signes précités peuvent aussi cacher d’autres maladies hormis la parvovirose. Voilà pourquoi il est important de consulter un vétérinaire au moindre changement dans les habitudes alimentaires ou physiques de votre animal.

Existe-t-il des traitements pour lutter contre la parvovirose canine ?

A l’aide de tests rapides comme le SNAP Parvo, le frottis sanguin ou une simple recherche de parasites, le vétérinaire peut confirmer la présence du virus dans l’organisme de l’animal.

Comme la plupart des maladies infectieuses graves du chien, il n’existe pas encore de traitement pour détruire le virus dans l’organisme de l’animal. Les spécialistes de la santé canine ne peuvent que lutter contre les dégâts causés par le virus en prescrivant des antis diarrhéiques, des antibiotiques, ou encore des antis vomitifs.

Le chien atteint est par contre mis en quarantaine et hospitalisé pour recevoir ses soins afin d’hydrater son corps et de soulager son organisme.

Il arrive parfois qu’une transfusion sanguine soit réalisée dans le cas où la maladie est déjà avancée chez l’animal.

Dans la majorité des cas, les chiens atteints de Parvovirose au cours de leur vie finissent par succomber à la maladie. Même si par miracle le chien arrive à survivre, il devra être soumis à un traitement toute sa vie afin de lutter contre toute récidive. Il faudra aussi faire des contrôles sanitaires et des bilans de santé constants afin de détecter toute anomalie pouvant fragiliser à nouveau l’état de santé de l’animal. N’oubliez pas que c’est tout le système immunitaire qui se fragilise lorsque le chien est touché par la parvovirose ou par quelconque autre maladie infectieuse grave. Ainsi, il est préférable de prendre toutes les précautions pour éviter que le chien ne soit touché par un quelconque virus.

Il est important de noter que ces traitements sont très couteux. Il est donc préférable de souscrire à une assurance pour le chien afin que vous soyez allégé dans le cas où vous devez faire face à de tels inconvénients liés à son état de santé.

Dernier conseil pour prévenir de la parvovirose canine

Le meilleur moyen de lutter contre la maladie est de la prévenir en adoptant les bonnes attitudes et habitudes.

Le vaccin contre la parvovirose : il est administré à l’animal dès l’âge de 12 semaines.

La bonne éducation : il est important d’empêcher le chien d’avaler les excréments des congénères surtout lorsque vous êtes en promenade avec lui. Vous lui éviterez ainsi d’être contaminé.

La mise en quarantaine : il est nécessaire d’isoler un chien lorsque celui-ci manifeste les premiers symptômes de parvovirose afin qu’il ne contamine pas les congénères avec qui il peut entrer en contact.

Prendre plus soin des chiots : si vous avez un chiot qui n’a pas encore reçu son vaccin, protégez-le de tout animal extérieur que vous ne connaissez pas. Avant leur vaccin, les chiots sont très vulnérables et, puisque leur système immunitaire n’est pas encore renforcé, ils peuvent très vite succomber à la maladie s’il venait à être contaminé.

--Publicité--